Article – Le mythe gréco-romain de Hyacinthe

mars 2008

La mythologie gréco-romaine, qui nous apparaît aujourd’hui comme un tout homogène issu d’un et même système culturel et littéraire, d’une et même société, le “monde antique”, ne peut en réalité être envisagée de cette façon. Sous le terme de “monde antique” ce sont en fait près de douze siècles que nous regroupons, du début de l’époque archaïque grecque, VIIIème siècle av. J.-C., à la chute de l’empire romain d’occident en 476, et plus d’un millier de kilomètres, de Lesbos, séjour de la poétesse Sappho, située au large de l’Asie mineure à l’Ita­lie romaine. L’intérêt du mythe, en l’occu­rence du mythe de Hyacinthe, est qu’il nous offre à lire les multiples strates des diverses sensibilités poétiques de ces nom­breuses socié­tés qui n’ont eu de cesse d’exercer une in­flu­ence les unes sur les autres.